TOP 7 Logement Social Pour Mère Célibataire

Le nombre de mères célibataires ne cesse d’augmenter. Lorsqu’on est une maman solo sans emploi, le quotidien peut être stressant, surtout quand on doit payer seule son loyer. Si vous êtes une maman seule en difficulté, voici nos bonnes pratiques pour obtenir un logement social d’urgence rapidement.

Faire une demande de HLM quand on est mère célibataire

Les logements sociaux ont été créés pour les personnes défavorisées. Ils sont caractérisés par un faible loyer afin de permettre à des personnes avec des revenus modestes d’avoir un toît. Si les mères célibataires sont plus susceptibles de se voir octroyer un logement social, le marché est saturé.

L’offre peine à satisfaire la demande. Les personnes dans le besoin sont nombreuses et pour vite être sélectionné, il faut maximiser ses chances. Voici comment gagner du temps.

1️⃣ Préparer son dossier en avance

L’astuce pour obtenir un logement social d’urgence rapidement consiste donc à déposer une demande complète le plus rapidement possible. Celle-ci s’effectue à la mairie de la commune où vous comptez vivre. Vous pouvez recourir à une assistante sociale pour vous accompagner dans la constitution du dossier. Voici un récapitulatif des pièces que vous devez joindre à votre demande :

  • Votre carte d’identité (CNI). Elle peut être remplacée par un titre de séjour valable et reconnu par l’état français si vous êtes étrangère.
  • Votre livret de famille.
  • Les 2 plus récents avis d’imposition (ou de non-imposition) sur le revenu.
  • Un justificatif des versements de prestations sociales de votre caisse d’allocation familiale ou de la Mutualité Sociale Agricole.
  • Un formulaire Cerfa n° 14069*04, rempli en lettres majuscules et avec un stylo à bille noir.
  • La copie d’un récépissé de dépôt de plainte au commissariat si vous étiez victime de violences conjugales dans votre couple. Elle vous permettra de bénéficier d’un contingent préfectoral (priorité) de 25 %.


2️⃣ S’assurer de ne pas dépasser le plafond des revenus

Notons qu’il existe un plafond de ressources annuelles à ne pas dépasser pour pouvoir bénéficier des logements sociaux. Il peut varier sur la base de plusieurs facteurs tels que votre situation familiale ou la région dans laquelle vous vivez. Le plafond des ressources fait annuellement l’objet d’une révision en fonction de la progression de l’Indice de Référence des Loyers. Celui-ci est utilisé pour indexer les loyers d’habitation dans les contrats de bail sur le territoire français.

Combien faut-il gagner pour avoir un logement social ?

Il existe un barème de ressources à ne pas dépasser pour pouvoir bénéficier d’un logement social. Sont considérés, pour déterminer la recevabilité de votre demande, les revenus fiscaux de référence de l’année n-2, inscrits sur l’avis d’imposition de l’année n-1. Par exemple, si vous faites une demande en 2024, ce sont les revenus de 2022, inscrits sur l’avis d’imposition de l’année 2023, qui seront pris en compte.

Le nombre de personnes qui bénéficieront du logement social a son importance. On compte parmi le nombre d’individus à loger dans le cas des familles monoparentales : le demandeur (donc la mère célibataire) et les enfants ainsi que toutes les personnes qui figurent sur l’avis d’imposition. Voici le revenu annuel à ne pas dépasser :

1 personne seule avec 1 personne à charge  44 134 €
1 personne seule avec 2 personnes à charge  53 281 €
1 personne seule avec 3 personnes à charge  62 678 €
1 personne seule avec 4 personnes à charge  70 639 €
Par personne en supplément + 7 879 €

Par ailleurs, l’évaluation de vos ressources tiendra compte d’une baisse de revenus. Elle tiendra également compte du fait que la personne avec laquelle vous avez co-déclaré vos ressources aux impôts ne vit plus avec vous, si tel est le cas.



3️⃣ Ne pas baisser les bras

Aussi, vous devez renouveler la demande de logement social chaque année, tant qu’elle n’est pas satisfaite. Après le dépôt du dossier, vous recevez un numéro d’immatriculation qui permet de justifier l’ancienneté de la demande. Il sera utilisé pour l’attribution du logement.

Dans le cas où la commission d’attribution vous ferait une proposition qui n’est pas à votre goût, vous avez la possibilité de la refuser sans que cela annule votre demande.

4️⃣ Ne pas hésiter à réclamer

Lorsque votre demande n’aboutit toujours pas malgré une très longue période d’attente, vous pouvez faire une réclamation auprès de la commission de réclamation. Cependant, il y a un délai minimal à respecter avant de recourir à cette solution. Il est déterminé par les préfets et tient compte du nombre de demandes.

5️⃣ Solliciter d’autres aides

Si vous êtes éligible, vous pouvez vous tourner vers des structures comme le Fonds de Solidarité Logement pour solliciter une aide, aux fins de payer le dépôt de garantie ou les dépenses liées à l’installation. Vous pouvez également faire une demande d’allocations de logement auprès de la caisse d’allocations familiales.



6️⃣ Rédiger un courrier au maire

En situation d’urgence, vous avez la possibilité d’écrire une lettre efficace pour appuyer et accélérer une demande de logement social. Il faut y préciser les motifs qui justifient votre empressement et la joindre au dossier de demande adressé au maire.

Lettre de demande de logement social urgent pour mère célibataire

Pour rédiger cette lettre, voici quelques indications qui peuvent aider :

  • Après avoir mentionné la ville et la date, mettre en objet « Demande de logement social ».
  • À l’intérieur de la lettre, expliquer la situation, c’est-à-dire préciser que vous êtes mère célibataire sans logement avec le nombre d’enfants à charge.
  • Mentionner la condition professionnelle et le montant du salaire.
  • Préciser la présence de pièces jointes constituées de justificatifs et indiquer être disponible pour fournir des informations supplémentaires en cas de besoin.
  • Conclure avec une formule de politesse.


7️⃣ Faire une demande de relogement

Il peut arriver après l’installation dans son logement à caractère social que la mère célibataire donne naissance à un autre enfant. Dans ce cas, le domicile peut ne plus répondre aux nouveaux besoins de la famille. Il existe une procédure pour une demande de relogement.

La réponse pour une demande de relogement prend plusieurs mois, voire des années en fonction de la disponibilité des logements sociaux et de l’urgence du cas. Pour maximiser ses chances, il faut envoyer sa demande dans les plus brefs délais.

Lettre de demande de logement social plus grand après une naissance

Il vous faut rédiger une lettre à l’intention du maire en suivant les indications suivantes :

  • Après avoir mentionné la ville et la date, et tous les autres renseignements d’identification, mettre en objet « Demande de relogement dans un appartement plus grand ».
  • Commencer la lettre en mentionnant être bénéficiaire d’un logement social et indiquer sa commune.
  • Parler du nombre initial d’enfants à charge lors de l’attribution du logement social puis de l’évolution de la situation familiale.
  • Expliquer l’utilité du relogement pour vous et pour la famille qui pourrait récupérer le logement où vous vivez actuellement.
  • Indiquer être disponible pour fournir des compléments d’information si nécessaire.
  • Conclure avec une formule de politesse.

La colocation

C’est l’autre solution pour vous loger rapidement si votre demande de logement social tarde à aboutir.

Colocation entre mères célibataires

La colocation est une option avantageuse pour une jeune maman seule. Le loyer est divisé par 2 au moins et ainsi, la perspective de le payer devient moins effrayante. Vous pouvez vous permettre un logement plus vaste, en fonction de vos revenus respectifs. Les diverses dépenses sont réparties. Pratique pour faire des économies.

De plus, vous vous retrouvez dans une atmosphère plus conviviale, avec une ou plusieurs personnes qui rencontrent les mêmes difficultés que vous. C’est un soulagement à la fois financier et psychologique. Les tâches sont partagées et il y a de l’entraide. Vous pouvez élever vos enfants dans des conditions décentes et même recourir plus facilement en cas de besoin aux services d’une garderie.

La cohabitation pour familles monoparentales

La cohabitation entre familles monoparentales est une forme alternative de location. Comment ça marche ? En bref, un parent célibataire en accueille un autre, qui en contrepartie, lui fournit une aide spécifique. Elle peut être relative à la cuisine, à un soutien scolaire pour les enfants, le ménage, le baby-sitting, etc. Il s’agit donc d’un dispositif d’échange de services ou de compétences contre un logement.

Pour trouver un logement à partager, vous pouvez vous renseigner auprès de personnes que vous connaissez qui seraient tentées par l’expérience. Si vous ne trouvez personne dans votre entourage pour cohabiter, vous pouvez guetter les petites annonces dédiées spécifiquement à la cohabitation monoparentale. En cas de succès, il faut noter que vous disposerez de peu de temps pour apprendre à connaître les personnes avec qui vous partagerez bientôt votre quotidien.

Cependant, c’est important de savoir avec qui l’on s’embarque dans une telle aventure. Pour vivre de la manière la plus harmonieuse possible, l’idéal est que chaque personne ait sa chambre, son espace. Il faut trouver la bonne organisation avec les enfants pour vivre ensemble. Aussi, un point à ne pas négliger, il faut fixer des règles dès le départ.

C’est plus pratique lorsque la ou les personnes avec qui on choisit de cohabiter ont le même mode de vie que soi. La compréhension est plus aisée. Avoir des enfants qui sont dans la même tranche d’âge est un autre atout pour réussir sa cohabitation.

La colocation solidaire

C’est un concept qui a été créé pour venir en aide aux mères célibataires. Des volontaires acceptent d’accueillir des mères célibataires sans logement avec leurs enfants et mettent à disposition leurs appartements. Ces volontaires leur fournissent ainsi un environnement chaleureux dans lequel elles peuvent se sentir en sécurité.

Les mères célibataires sont souvent dans l’urgence de subvenir aux besoins quotidiens de leurs enfants. Cette situation ne donne pas la latitude de saisir des opportunités professionnelles, ni de se préparer pour. En conséquence, elles sont tout le temps en mode survie, sans aucune possibilité d’améliorer leurs conditions de vie.

Avec la colocation solidaire, vous pourrez plus paisiblement faire des démarches administratives pour un nouveau job ou rechercher un logement. C’est la solution idéale pour se remettre sur pied et préparer son avenir après la colocation.

5/5 - (2 votes)