Particulier Qui Prête de l’Argent [URGENT]: Personnes Riches

Particulier Qui Prête de l’Argent [URGENT]: Personnes Riches
5 (100%) 8 votes

Qui peut me prêter de l’argent ? Le plus simple, c’est de répondre ma banque. Mais à l’usage, aller voir son banquier, ça n’a rien d’évident, surtout quand on n’entre pas dans les cases. La raison ? Une situation financière souvent bancale. La solution ? Les sites de prêt entre particuliers. Mais attention à ne pas se bruler les ailes : beaucoup de gens recherchent un crédit entre particulier urgent mais sans succès ou pire, se font arnaquer. Essayer de trouver des sous rapidement ça peut se comprendre mais en perdre facilement (sans prendre de précautions) peut vous mettre dans une très mauvaise situation.

[OUI ÇA EXISTE] Les sites qui prêtent aux particuliers et qui marchent vraiment (sérieux et sans arnaques)

Disons le clairement : si vous ne pouvez pas compter sur votre banque, le prêteur d’argent privé est une alternative, à condition de passer par une plateforme sérieuse et reconnue comme un intermédiaire financier viable.

Un peu partout dans le monde, grâce à ce système, on peut emprunter 1000 ou 2000 euros, ou bien plus, en fonction de ses besoins. Attention : il ne s’agit pas d’emprunter de l’argent à un autre particulier sans intérêt, mais bien d’emprunter à un taux proche de celui des banques.

1. En France : Younited Crédit

Ici, on peut emprunter sans sa banque, pour un besoin de trésorerie, pour acheter une voiture neuve ou un véhicule d’occasion, pour faire des travaux dans sa maison, pour racheter un crédit qui plombe ses fins de mois…

POUR APPROFONDIR : crédit PAP.

La plateforme est la suite de Prêt d’Union, qui avait été un précurseur en la matière. Comment ça marche ? On choisie la somme qu’on souhaite emprunter, de 1000 à 40000 euros. La réponse est rapide par SMS, et on peut simuler son crédit facilement en ligne. Le financement, lui, est assuré par des investisseurs prêteurs, qui font travailler leur épargne autrement.

2. En Guadeloupe et Martinique

Bonne nouvelles pour l’Outre-Mer : Younited-Credit.com est disponible en métropole et dans les DOM TOM. L’accès au crédit se démocratise, et si le français moyen peut en profiter, nous applaudissons dès aujourd’hui des 2 mains.

POUR ALLER PLUS LOIN (si passage dans la capitale) : préteur sur gage à Paris.

3. Aux Etats-Unis

La liste des milliardaires qui ont décidés de léguer leur fortune :

Vous avez entendu parler de ces 11 milliardaires qui ont prévus de se délester de la moitié de leurs milliards ? Du coup, il y a peut-être quelque chose à creuser ici pour entrer en contact avec ces généreux donateurs. Au total, 138 super riches du monde entier ont rejoint le projet.

Tout est parti the «The Giving Pledge», à l’initiative de Bill Gates (Microsoft) et de Warren Buffet (Berkshire Hataway,).

Vous cherchez une star qui aide les pauvres ? Lisez qui sont les grands généreux ? (en plus des deux autres qui viennent d’être cités)

  • Reed Hastings : Netflix
  • Gordon Moore : Intel
  • Charles Bronfman : ex Seagram
  • Ted Turner : CNN
  • Michael Bloomberg : Bloomberg
  • Georges Lucas : réalisateur
  • Larry Ellison : Oracle
  • Mark Zuckerberg : Facebook
  • Peter Lewis : Progressive Insurance
  • Paul Allen : Microsoft

Où l’argent va-t-il aller ?

À chaque milliardaire sa cause :

  • Sheryl Sandberg : les femmes
  • Richard et Joan Branson : la santé et la paix
  • Reed Hastings : l’éducation
  • Elon Musk : les églises et la santé
  • Carl Icahn : l’art et les enfants
  • Pierre Omidyar : les nouvelles formes d’esclavage
  • Mark Zuckerberg : l’éducation et l’accès à Internet

Le lending club

En Amérique, une personne riche qui prête de l’argent, c’est monnaie courante, mais elle attend un retour sur investissement. Une start-up local a bien compris qu’il y avait un marché à prendre : Lending Club.

Il y a maintenant des millions qui transitent par cette plateforme qu’on appelle là-bas peer-to-peer lending. Sa meilleure publicité, c’est l’entrée dans son capital de Google. Le géant du web transforme tout ce qu’il touche en or, et les médias qui relaient l’information à tout va n’y sont pas pour rien.

4. En Belgique : Aucun site 100% belge pour le moment

Voilà une idée à creuser pour les entrepreneurs ! Car en Belgique comme ailleurs, les personnes qui ont besoin d’emprunter sont légions, et comme partout, beaucoup d’entre elles n’ont pas accès au crédit bancaire. Si même les USA s’y sont mis, à quand l’entrepreneur malin belge qui osera ?

5. En Suisse

L’exemple suisse pourrait d’ailleurs donner des idées aux belges. La formule existe, et elle s’appelle cashare. De là à y voir un jeu de mot, il n’y a qu’un pas que je n’oserai pas franchir. Il s’agit ici de Crowdlending.

Que signifie ce terme barbare ? C’est une mise en relation entre des emprunteurs et des investisseurs. Tout le monde y trouve son compte, et les projets qui sont mis en ligne sur la plateforme suisse sont d’abord expertisés avant d’être proposés aux investisseurs.

[URGENT] Arrêtez de rêver : il n’existe pas de personnes riches qui prête de l’argent pour aider les plus pauvres en France !

Le riche donateur pour une personne pauvre serait-il une chimère ? Que celui qui n’a jamais lu sur un forum « je cherche une personne riche pour me prêter de l’argent facilement » se lève. Personne n’est debout, c’est dire.

Se trouver un vieux riche est réservé à quelques demoiselles sans pudeur. Pour les autres, à moins de tomber sur un milliardaire saoudien qui donne sa fortune, mieux vaut s’arrêter sur les lectures suivantes :

Les milliardaires français sont-ils moins généreux qu’aux États-Unis ?

Les français sont généreux. C’est déjà une première constatation. Et à ceux qui considèrent que les riches français donnent moins que les américains, rappelons que quand on a une entreprise en France, on paie beaucoup de cotisations sociales, qui vont profiter à tous.

Les milliardaires français qui sont dans la liste des plus grandes fortunes du monde :

  • Liliane Bettencourt,
  • Bernard Arnault,
  • François Pinault
  • Serge Dassault.

Les riches donateurs français: de plus en plus nombreux, de plus en plus généreux

C’est une bonne nouvelle si vous voulez demander de l’aide à un milliardaire. On peut toutefois regretter que la loi sur les fondations et les donations soit aussi rigides (on ne peut pas déshérite ses héritiers par exemple).

Un France, le système est le suivant : exonération fiscale des dons à hauteur de 75%. Est-ce la raison pour laquelle ceux qui paient l’ISF versent 220 millions d’euros par an ? Peut-être.

UN CHIFFRE À RETENIR : le don moyen est de 5060 €.

Qui sont ceux qui donnent en France ?

Je vais vous donner quelques chiffres qui peuvent vous intéresser, à défaut d’une liste de noms, pour que vous compreniez bien le mécanisme.

1. Combien de donateurs en France

Un chiffre en hausse mais qui a tendance à se stabiliser :

2. Qui donne ?

Pas forcément les plus riches, c’est ce qui est paradoxale. Sur ce tableau vous verrez que ceux qui gagnent entre 39000 et 78000 euros par an sont les plus généreux donateurs.

L’âge des donateurs entre aussi en ligne de comptes. Ce sont les plus vieux et les plus jeunes qui consacrent la plus grosse part de leurs revenus à donner.

3. Pourquoi donne-t-on ?

Il y a des causes qui emportent plus l’adhésion que d’autres. Regardez ce tableau pour savoir si votre « besoin » à plus de chances d’être aider par les personnes généreuses :

Méfiez-vous des arnaques

Elles pullulent, et les escrocs ne reculent devant rien. Les réseaux sociaux permettent aussi de rouler les gens très vite, il faut le savoir. Les belles promesses font parfois oublier la triste réalité, et faire croire à l’impossible, c’est faire renaitre l’espoir, hélas pour les victimes.

Escroquer les gens en ligne est presque devenu une carrière professionnelle. Les arnaques sont toujours plus innovantes, toujours plus incroyables. Les réseaux sociaux en sont remplis, et les escrocs en tout genre ne se cachent même plus pour faire leurs forfaits.

Les mensonges les plus répandus

Les marabouts qui distribuent leur publicité dans le métro sont dépassés par les annonces en ligne qui vont encore bien plus loin dans l’incroyable : et le pire dans tout cela, c’est qu’il y a encore beaucoup de pigeons qui se font avoir.

Dans la liste des escroqueries les plus répandues sur le net, on trouve bien sur le prêt d’argent entre particuliers. Et ne pensez pas que vous ne vous ferez jamais arnaquer : cela n’arrive pas qu’aux autres. Les belles promesses donnent parfois des œillères.

Les faux prêts : comment les déceler ?

Avoir besoin d’argent ne veut pas dire qu’il ne faut pas être méfiant sur les propositions, bien au contraire. Les escrocs ne sortent pas tous des grandes écoles, et avec un peu d’attention, il n’est pas difficile de les confondre.

Règle numéro 1

Ne jamais emprunter d’argent à un particulier sur Internet en direct. Faire confiance à n’importe qui n’est pas un comportement raisonnable.

Mais cela va encore plus loin : on ne donne pas ses renseignements personnels dans un e-mail, ou au téléphone. Si les escrocs viennent d’un pays étranger, les messages seront sûrement truffés de fautes. C’est un premier indice.

Règle numéro 2 

N’envoyez jamais d’argent. Une des arnaques les plus fréquentes consiste à demander les frais de dossiers en amont pour pouvoir débloquer le prêt.

Comment ne pas vous faire avoir

On ne peut jamais dire jamais, mais un emprunteur avertie en vaut deux. Les escrocs veulent récupérer de l’argent très vite, d’où leurs manoeuvres pour vous faire miroiter la lune. Dès qu’un virement en liquide est évoqué, vous savez qu’il y a un loup. Ces bandits en veulent à vos maigres économies et à votre identité, qu’ils ont aussi les moyens de monnayer. La vigilance s’impose donc. Ils appuient toujours sur les faiblesses, là où ça fait mal.

Les bons comportements à adopter

Pour se comporter en bon père de famille, et avant d’engager des frais, il faut donc commencer par vérifier l’identité de son interlocuteur. Une petite recherche Internet est parfois suffisante. Si d’autres personnes se sont faites avoir, il y a fort à parier que vous allez retrouver ce nom et ce prénom dans des forums.

NOUS VOUS CONSEILLONS LA LECTURE DE CET ARTICLE : emprunter 5000 euros.

Le prêt familial : une vraie solution mais des précautions à prendre

Passer par sa famille limite quand même grandement les risques. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut se passer de règles. Dès qu’une somme est en jeu, même la famille peu voler en éclats.

Nos conseils : faire rédiger un document, si possible par un notaire. Il aura de la valeur au tribunal si une mésentente sur le remboursement devait arriver. Attention aussi de faire ce prêt dans le respect des règles d’imposition.

Aller voir sa famille pour emprunter : la solution ?

Ca parait simple, mais c’est loin d’être évident. Si la somme prêtée dépasse les 1500 euros, la loi impose de faire rédiger un écrit. Le souci, c’est que peu de personnes la respecte. Ce document doit notifier le montant, le taux et la durée de remboursement.

Bien sur, vous pouvez écrire tout cela entre vous, mais pour que le document ait une valeur, il faut qu’il soit rédigé par un professionnel et enregistré auprès des impôts. Le droit ne s’improvise pas.

Faut-il payer des intérêts ?

Les intérêts, eux, ne sont pas obligatoires, mais si certaines personnes se sentent lésés dans leurs droits ou leur héritage éventuel, ils peuvent formuler une demande de remboursement des sommes devant la justice. Tout va donc dépendre de la somme prêtée et des conditions.

Ne pas oublier de faire une déclaration au impôts

Dès qu’il y a une transaction d’argent, ils ne sont jamais trop loin. A partir de 750 euros il faut penser à les déclarer. Ce n’est pas parce qu’on ne passe par une banque qu’il faut prendre cela à la légère. Attention : l’enregistrement à un coût.

Car les services fiscaux sont très vigilants sur la donation déguisée. Et ça, c’est illégal et interdit par la loi, taux d’imposition oblige.

L’importance de la reconnaissance de dettes

Aider son prochain n’est pas exempt de tous risques. Et nous sommes pourtant nombreux à le faire : pour un enfant, un parent, un cousin, un ami… Dans tous les cas, il faudra prévoir une reconnaissance de dettes. Pas facile à évoquer avec un proche, elle dit pourtant l’être, un peu comme le contrat de mariage.

Car finalement, le plus grand risque qui guette les membres d’une même famille qui s’aident financièrement parlant, c’est la brouille familiale. Quand les gens ne se parlent plus, difficile de récupérer son du. Il faut bien avoir conscience que plus le prêt dure dans le temps, et plus des choses peuvent venir impacter les bonnes relations, même entre deux personnes qui s’aiment.

[ALERTE] Ce prince saoudien va donner toute sa fortune

Un qatari qui donne des voitures Ferrari… Ce n’est pas un rêve ! De temps en temps, un prince, roi du pétrole, riche comme Crésus, ce laisse aller à donner aux pauvres une partie de sa fortune.

Récemment, c’est un saoudien qui a défrayer la chronique avec les milliards donnés à des oeuvres de charité. Pour se racheter une conscience ? Les philanthropes existent toujours, reste à les trouver. Les vraies adresses des milliardaires ne sont pas connues du grand public, malheureusement.

C’est sur qu’en rencontrer un dans la rue et lui exposer ses problèmes pourrait avoir du bon. Mais c’est quand m^me chercher une aiguille dans une botte de foin, non ? Même si certaines périodes, comme l’approche des fêtes de fin d’année poussent plus à la générosité.

Si nous souhaitons à tous le monde de rencontrer une personne riche et de profiter de sa générosité, ce n’est quand même pas le plus simple pour trouver de l’argent en urgence dans ce monde. Il est toutefois bon d’intégrer que les banques ne sont pas les seules à prêter, à condition de prendre tout cela avec beaucoup de méfiance.

POUR ALLER PLUS LOIN ET RESTER AVEC NOUS : la CAF: une banque pour les pauvres ?