Crédit Sans Relevé de Compte: 5 Solutions [2019]

Si vous avez un projet d’emprunt, mais que vous ne voulez pas montrez vos relevés bancaires, ou que vous n’en avez, voici nos solutions sans demande obligatoire de relevé de compte selon le type de crédit.

Faire un crédit immobilier sans relevé de compte

C’est le prêt le plus difficile à faire sans justificatifs. Aucun dossier ne sera instruit sans eux. Cette méfiance est également valable pour les banques en ligne.

Voici les justificatifs demandés en plus de vos décomptes pour faire un crédit immobilier

  1. Le dernier avis d’imposition.
  2. La carte nationale d’identité.
  3. Un justificatif de domicile.
  4. L’échéancier des prêts en cours.
  5. Un justificatif de votre apport.

Votre conseiller vous demandera vos 3 derniers relevés

Il faut donc que votre compte soit ouvert depuis au moins 3 mois.

Si vous avez plusieurs banques, il faudra les fournir pour chaque établissement où vous avez un compte courant (celui où vous recevez votre salaire est le plus important). Vos charges et vos revenus doivent y être visibles.

Cet article peut aussi vous intéresser : ouvrir un compte bancaire sans justificatif de revenus.

La simulation d’emprunt

Si vous ne voulez pas les transmettre à votre banque, vous ne pourrez faire qu’une simulation. Le fait de n’avoir pas à transmettre ces documents « sensibles » vous permet de comparer les banques.

Cette simulation vous permet aussi de savoir combien vous allez pouvoir emprunter, et quelles seront vos mensualités.

Que va-t-on vous demander lors de cette simulation ?

D’abord, sachez qu’elle est gratuite, et qu’elle ne vous engage à rien. Il faudra juste donner certaines informations financières, comme le montant de vos revenus et celui de vos charges.

Si vous êtes en situation d’interdiction bancaire, je vous recommande de prendre connaissance de cet article : les meilleurs courtiers spécialisés FICP Interdit bancaire.

Pourquoi les banques demandent-elles les relevés bancaires ?

Elles le font pour 3 choses.

1. Les impayés

D’abord, elles regardent si vous savez gérer votre budget et votre découvert. Mieux veut ne pas avoir eu de paiements ou de prélèvements rejetés.

La banque va donc pouvoir quantifier le risque qu’elle prend en vous prêtant de l’argent pour acheter votre maison.

2. Les mouvements

Ensuite, elles analysent vos rentrées et vos dépenses, ainsi que vos autres crédits en cours. Cela leur permet de comparer ces chiffres avec ceux que vous avez déclaré lors du montage du dossier.

3. Votre potentiel

La banque veut voir si vous serez un bon client dans le futur. Elle va évoluer votre profil et calculer ce que vous allez lui rapporter les prochaines années.

Car le crédit immobilier, avec les taux actuels, ne rapportent plus grand-chose aux établissements. C’est sur l’épargne et les services annexes qu’elle gagne sa vie.

Sur vos relevés, elle verra aussi ce qu’elle peut vous « vendre » en assurance, abonnement téléphonique…

Comment faire si vous n’avez pas géré vos finances en « bon père de famille » ?

Suivez ces conseils en fonction de votre situation.

1. Vous êtes tout le temps à découvert

Si vous allez voir votre conseiller avec des décomptes qui sont presque toujours dans le rouge, vous risquez de voir votre demande rejetée.

Mon conseil : redonnez une virginité à vos finances avant d’aller rencontrer votre banquier. Faites des efforts pendant au moins 3 mois pour satisfaire votre interlocuteur.

2. Vous avez eu des rentrées inhabituelles

Si votre niveau de vie est différent de ce que vous gagnez, les gros virements et les gros dépôts vont être pointés du doigt.

Je vous recommande de pouvoir les justifier car on vous posera forcément la question. Bref, vous l’avez compris, vous n’aurez plus de secrets pour votre banquier.

À moins de pouvoir vous passer de lui pour acheter, vous n’y échapperez pas.

3. Pour résumer, voici ce que les établissements financiers détestent

  • Les crédits à la consommation.
  • Des dépenses trop importantes par rapport à vos revenus.
  • Des virements constants à l’étranger.
  • Les découverts chroniques.
  • Les chèques impayés.

Si vous voulez gagner la confiance de votre conseiller, domiciliez-y vos revenus réguliers, notamment vos salaires. Les établissements financiers adorent ça !

Faire de faux relevés bancaires

Si je l’ai listé dans les solutions, c’est surtout pour vous conseiller de ne pas le faire ! Toutefois, je suis obligé d’en parler car il ne faut pas se voiler la face : cette pratique est courante (malheureusement).

Pourquoi les faux justificatifs sont-ils devenus un sport national ?

Les taux étant très bas, les banques ne prêtent plus qu’aux clients avec lesquels elles ne prennent aucuns risques. Bizarrement, il est donc plus difficile maintenant qu’il y a 10 ans d’obtenir un prêt immobilier.

Pour les petits salaires ou pour ceux qui ne sont pas en CDI, la marche est souvent trop haute à gravir.

À lire, sur le même sujet : fausses fiches de paie pour faire un crédit.

Les critères des banques

Elles recherchent des emprunteurs au profil parfait. Le client rêvé :

  • Est en CDI.
  • A terminé sa période d’essai.
  • Gagne bien sa vie.
  • Est en bonne santé.
  • N’a pas de dettes.
  • Aura un taux d’endettement en-dessous de 33 % une fois le crédit accordé.
  • A un apport personnel.
  • N’est pas fiché à la Banque de France.
  • Est en couple.
  • A un conjoint dans la même situation que lui.

Difficile donc de satisfaire toutes ces exigences. D’où l’utilisation parfois excessive de logiciels de retouches pour camoufler certains points noirs sur les relevés de comptes.

Certains se laissent tenter par cette possibilité de multiplier leur salaire par 3 sur le papier ou de se créer un contrat de travail « en or ».

Certains sites se sont même spécialisés dans la vente de faux documents !

Comment font les professionnels du crédit pour voir si vos justificatifs sont faux ?

Il ne faut pas avoir inventé la poudre pour suivre ces règles de base. En plus, votre banquier voit défiler des dizaines de dossiers par jour. Il a de l’expérience.

1. Les réseaux sociaux

Aujourd’hui il est facile de vérifier une identité ou des habitudes de vie. Facebook pour vos dernières vacances, Linkedin pour votre vie professionnelle, Instagram pour vos achats et même Twitter pour vos opinions !

2. L’analyse de votre bulletin de salaire

Si faire des faux n’a rien de difficile, la cohérence des chiffres qui y apparaissent est plus compliqué à mettre en place.

Les montants des différentes lignes se trouvant sur votre fiche de paye doivent correspondre. Une erreur de calcul et vous serez démasqué.

3. L’interrogation des fichiers de la Banque de France

Cette sous-partie s’adresse particulièrement aux interdits bancaires. Si vous êtes fiché FICP ou FCC, votre banque le sera, même si vous le lui dites pas.

Ces fichiers sont systématiquement interrogés lors de la demande d’un nouveau prêt. Attention donc aux incidents de paiements !

Si vous êtes dans cette situation et que vous avez besoin d’une petite somme, je vous recommande de prendre connaissance de cet article : microcrédit personnel pour interdit bancaire. Vous y découvrirez d’autres solutions.

Que risquez-vous si vous faites des faux ?

Cette pratique vous expose à des conséquences importantes. Vous pourrez être accusé de faux et usage de faux. Les risques pour des relevés bancaires « retouchés » :

  • 3 ans de prison.
  • 45 000 € d’amende.
  • Des dommages et intérêts à payer à la banque.

En outre, votre dossier sera immédiatement rejeté si on s’aperçoit de votre tentative de falsification.

Mon conseil : si vous ne gagnez pas suffisamment vous aurez de toute façon du mal à rembourser, alors abstenez-vous d’emprunter.

Faire un crédit revolving sans relevé de compte

À la différence du prêt immobilier, le crédit renouvelable (autre nom du revolving) est plus souple dans ses conditions et est faisable sans relevés bancaires.

Une évolution de la protection

Sauf que la loi a récemment changé pour protéger les consommateurs du surendettement. Ainsi, si vous n’avez pas à justifier ce à quoi va vous servir l’argent emprunté, vous devrez quand même justifier vos revenus.

Le passé révolu

La carte revolving que votre magasin vous faisait en 5 minutes dans le passé, c’est fini ! Si vous êtes demandeur d’emploi ou FICP, vous ne pourrez pas, en principe, faire un prêt à la consommation.

À lire sur un sujet similaire : carte de crédit avec réserve d’argent sans justificatif.

Les cartes de paiement des grands magasins

Voici celles (quelques exemples) que vous pourrez obtenir sans donner vos relevés de comptes mais en justifiant vos revenus :

  • Carte Accord Auchan : paiement en plusieurs fois et sans frais possible.
  • IKEA Family : réserve d’argent de 4 500 €.
  • Conforama : crédit renouvelable de 1 600 €.
  • Cora : pour payer au comptant ou à crédit.
  • Carte PASS Carrefour : au choix, une carte classique ou une gold.
  • FNAC : jusqu’à 45 jours de report de règlement.
  • La Redoute : opérations promotionnelles récurrentes pour payer en 10 fois sans frais.
  • Casino : prêts entre 500 et 6 000 €.

Faire un rachat de crédit sans relevé de compte

Là encore, je n’ai pas une bonne nouvelle si vous n’avez pas de relevé de situation bancaire. Si vous voulez regrouper vos prêts, on vous demandera aussi ces documents là en plus de tous les autres justificatifs.

Pour vous permettre d’avoir toutes les informations dont vous avez besoin, vous pouvez aussi consulter ce petit guide spécial : crédit accepté à tous les coups.

La phase d’étude

Là où vous pouvez rester « discret » en revanche, c’est pour l’étude de faisabilité. Pour la première étude, l’organisme de rachat de crédit ne vous demandera pas vos 3 derniers décomptes.

Même chose si vous passez par un simulateur sur le web pour connaitre la somme et le taux. Avec les informations que vous avez renseignées, le prestataire vous dira rapidement si vous êtes éligible ou non.

En revanche, pour la dernière étape, celle de la validation, ils seront indispensables. Actuellement, aucun organisme de ce type ne peut s’en passer.

Est-il possible de faire un rachat de crédit sans avis d’imposition ?

Ce document fait partie également des pièces justificatives qui sont indispensables pour traiter votre dossier. Même chose si vous n’êtes pas imposable, il faudra en fournir la preuve. Si vous avez égaré ce document, allez au service des impôts pour en demander une copie.

Je vous rappelle que le rachat est un crédit en lui-même, souvent d’un montant assez important, et que l’établissement va vouloir là encore se prémunir contre un défaut de paiement.

De plus, sur l’avis, l’établissement pourra voir si vous avez d’autres revenus que vos seuls salaires, ce qui peut jouer en votre faveur.

Quelles sont les pièces justificatives demandées ?

En plus de vos relevés et de votre avis d’imposition, vous devrez justifier de votre identité, de vos revenus, de votre travail (contrat à fournir), de vos charges et de vos crédits en cours.

S’il vous manque un de ces documents, vous avez peu de chances de trouver un financement pour vous sortir d’affaire.

Si vous ne pouvez pas emprunter à cause de l’absence d’une pièce justificative, vous pouvez vous rabattre sur la consultation de ces 2 articles qui fourmillent de bonnes idées :

Et pour les indépendants ?

Il est souvent difficile quand on travaille à son compte de fournir les 3 derniers bulletins de salaires. La banque leur demandera alors leurs avis d’impositions des 3 années passées, ainsi que leurs 3 derniers bilans.

Là où vous n’aurez pas à fournir vos relevés de compte : les prêts personnels et micro crédits sociaux

Je voulais vraiment terminer cet article sur une bonne nouvelle. Si le prêt immobilier et le rachat de crédit ne sont pas possibles sans ces documents, à cause notamment de l’importance de la somme, vous pouvez emprunter de petits montants sans eux.

Les aides dont je vais vous parler dans cette partie sont plutôt destinées à ceux que le système rejette : les travailleurs au SMIC, les demandeurs d’emplois, les personnes au RSA, les CDD, les intérimaires, les interdits bancaires…

Si vous vous reconnaissez dans une de ces catégories, alors soyez attentif à ce qui va suivre.

1. Les prêts des banques solidaires

Je sais, c’est difficile à croire, mais pourtant il y en a. Je vais vous donner un exemple fort : celui du Crédit Municipal.

Vous pourrez y réaliser des transactions financières sans tous les justificatifs que je vous ai cité tout au long de l’article.

Le prêt sur gages du Crédit Municipal

Si vous avez eu la curiosité d’aller lire le lien « mettre en gage ses bijoux », vous savez déjà de quoi je vais maintenant vous parler.

Le prêt sur gage a un fonctionnement simple : vous mettez en gage un objet, pour lequel la banque vous prêtera de l’argent. Si vous voulez le récupérer vous remboursez, sinon le Crédit Municipal le mettra en vente.

Qui peut faire un prêt sur gages ?

Tout le monde ! Même si vous êtes en interdiction bancaire, vous ne serez pas refusé, à condition bien sur que l’objet présenté ait de la valeur.

C’est un des seuls cas où personne ne vous demandera de justifier vos ressources ni vos dépenses, et ou personne ne vous regardera de travers si vous êtes au RSA !

Alors oui, il ne s’agit pas d’un crédit « classique » mais il vous permettra d’emprunter une petite somme quelle que soit votre situation.

Quels sont les autres prêts du Crédit Municipal ?

Les fonctionnaires qui viennent d’entrer dans la fonction publique et les retraités vont aussi pouvoir trouver une écoute attentive pour leur besoin de financement.

Faire racheter ses crédits par la CMP Banque

Le Crédit Municipal fait cela aussi, avec peut-être plus de bienveillance que certains autres organismes financiers.

Par contre, il ne faudra pas être surendetté pour déposer votre dossier. Dans ce cas présent, les justificatifs demandés seront les mêmes que ceux des autres banques (lire plus-haut).

2. Les prêts des organismes sociaux

Si vous êtes dans une situation précaire, la CAF possède dans ses tiroirs toute une batterie d’aides financières que vous allez pouvoir solliciter en fonction de votre situation.

Ces prêts, ou ces subventions, vont pouvoir vous permettre de faire face à vos problèmes d’argent, même si vous ne pouvez rembourser que quelques dizaines d’euros chaque mois

Le prêt electroménager

Si vous deviez n’en retenir qu’un, il s’agirait de celui-ci. Dans presque tous les départements, la CAF a mis en place ce prêt pour permettre aux familles de s’équiper en meubles et en matériels.

La somme disponible varie en fonction de la CAF dont vous dépendez, mais le montant oscille le plus souvent entre 800 et 1 200 €. Avec cet argent, vous allez pouvoir changer votre machine à laver qui vient de tomber en panne ou acheter un nouveau canapé.

Ce mini crédit ne nécessite pas de fournir un avis d’imposition, des fiches de paye ou vos relevés de comptes.

3. Les micro crédits des associations

En vous adressant au Secours Populaire, à la Croix Rouge ou aux Restos du Cœur, pour ne citer que ces 3 là, vous allez pouvoir déposer une demande de micro crédit allant jusqu’à 1 500 €.

Cette somme, réservée à des profils du type RSA, chômeur ou interdit bancaire doit s’inscrire dans un projet de vie. Ces associations, qui ne prêtent pas toujours directement, vous aideront à faire votre demande auprès de leurs banques partenaires.

L’ADIE

Si vous ne la connaissez pas, l’ADIE est une association qui œuvre pour l’initiative économique et qui permet aux demandeurs d’emplois de créer leur entreprise grâce à la mise en place de financements comme le micro crédit.

Cette somme, qui va jusqu’à 3 000 € est accordée sans avoir à fournir ses relevés de compte. Elle doit servir à vous permettre d’aller de l’avant. À vous de savoir convaincre votre référent ADIE de votre motivation et de l’intérêt de votre projet professionnel.

4. La carte bancaire sans compte avec un crédit associé

Il existe quelques sociétés européennes qui fournissent ce genre de service, comme Advanzia Bank avec sa carte Zéro.

Le crédit ne vous sera facturé que si vous l’utilisez. Elle s’obtient gratuitement et sans frais de dossier.

J’espère que ces informations et ces conseils vous permettront d’y voir plus clair dans cette « jungle » que sont les crédits. D’une façon générale, l’heure est quand même à protéger de plus en plus le consommateur. Cela implique de demander le plus de documents possibles pour s’assurer qu’il est solvable. Emprunter facilement devient donc de plus en plus compliqué.

Crédit Sans Relevé de Compte: 5 Solutions [2019]
4.5 (90%) 4 votes