Travailler Sur Une Plateforme Pétrolière ᐅ Salaire 20000€

Travailler Sur Une Plateforme Pétrolière ᐅ Salaire 20000€
4.3 (86.67%) 9 votes

Les entreprises pétrolières qui recrutent sont nombreuses. Elles recherchent de la main d’oeuvre pour travailler sur les plateformes :

  • technicien de maintenance
  • pompier – agent de sécurité incendie
  • agent de nettoyage
  • soudeur – chaudronnier
  • ouvrier
  • cuisinier
  • Infirmier
  • Conducteur de grue
  • Agent de sécurité
  • Plongeur

L’avantage numéro 1 : le salaire ! Un métier qui peut rapporter plus de 20000 euros par mois sans forcément avoir fait des études, vous en connaissez beaucoup ?

Quelle rémunération ?

Pour gagner 20000 euros par mois, nourri, logé et blanchi, il vous faudra atteindre le grade de chef de chantier. Mais même travailler sur une plateforme pétrolière sans diplôme rapporte beaucoup d’argent.

Les métiers les plus rémunérateurs :

Si l’on enlève les métiers de géologue, de Company man, d’ingénieur et de responsable forage, qui paient bien mais qui nécessitent de faire de longues études, on voit qu’un foreur, même sans diplôme peut quand même gagner 6000 euros net par mois, le tout en étant nourri, logé et blanchi !

À ces sommes s’ajoutent de nombreuses primes, notamment celles si vous travaillez dans un pays dangereux. Elles peuvent très vite faire doubler, voire faire tripler votre salaire.

Les 3 primes les plus importantes :

  1. Prime de risque
  2. Prime d’incitation à la mobilité
  3. Prime pour conditions climatiques extrêmes

Si vous voulez augmenter votre salaire, le jeu consiste à tenter d’en avoir le plus possible ! 150 % de votre salaire journalier pour chaque jour passé en mer…

De très grosses primes de risques dans les pays dangereux

C’est qu’il y a des pays où il faut vraiment le vouloir pour aller y travailler une partie de l’année. Et pour attirer les candidats, les entreprises n’ont pas le choix : elles doivent donner de grosses primes qui viennent parfois doubler le salaire prévu.

Et ces bonus sont mérités ! Les primes de risques ne sont pas versées pour rien. Ce sont des endroits où le danger est bien réel, en plus du métier en lui même ! Même si vous avez l’âme d’un aventurier, généralement, vous n’y resterez pas très longtemps.

Quels sont les pays où vous aller avoir les plus grosses primes de risque :

  • Angola
  • Yemen
  • Sierra Leone
  • La zone où sévit Al-Qaida
  • Irak
  • Afghanistan
  • Pakistan
  • Corée du Nord
  • Haïti
  • Guinée
  • Nigéria
  • Bangladesh
  • Erythrée
  • Somalie
  • Tchad

Les zones dangereuses dans le monde

Partout où il y a des points rouges, c’est là où vous toucherez les plus grosses primes de risque. Un rapide coup d’oeil à la carte vous permet de le deviner : c’est en Moyen Orient ou en Afrique que vous aurez les plus gros bonus.

Les pays avec de grosses primes pour les risques encourus :

  • Ukraine
  • Iran
  • Irak
  • Pakistan
  • Inde
  • Malaysie
  • Birmanie
  • Algérie
  • Lybie
  • Tunisie
  • Egypye
  • Afganistan
  • Angalo
  • Ethiopie
  • Soudan…

Pourquoi ?

  • Enlèvement possible
  • Insécurité quotidienne
  • Pas d’infrastructures
  • Soins de mauvaise qualité
  • Difficulté pour se loger
  • Pollution
  • Climat difficile pour vivre
  • Guerre

Exemple d’un pays dangereux mais qui paye très bien : l’IRAK

  • Salaire : 60 000 euros net par an
  • Bonus : 30 000 euros net
  • Prime de mobilité : 6000 euros

Il y a déjà beaucoup de travail en Irak pour les expatriés qui n’ont pas peur de grand chose. Il y a donc beaucoup d’argent à vous faire là-bas. Contrepartie, et non des moindres : c’est ultra-dangereux.

Toutefois, en tant qu’expatrié travaillant pour une grande société internationale, vous serez logé dans des zones réservées, avec une sécurité renforcée. Vous ne sortirez donc pas seul dans la ville pour faire vos courses… Désolé pour les baroudeurs !

Les métiers qui payent bien et auxquels on ne pense pas toujours

1. Cuisiner

Les cuisiniers sont très recherchés : 3000 euros par mois net d’impôts

Ce sont des postes qui vous éviteront d’être exposés aux grands dangers que peuvent vivre les foreurs, puisque même en mer, vous serez dans votre cuisine. Il s’agira pour vous d’être un maillon important de la vie à bord, et de faire en sorte que les multiples nationalités se régalent de vos bons petits plats !

Que fait un cuisinier sur une plateforme pétrolière ?

  • La cuisine (ça parait quand même logique)
  • Gérer les stocks de provision
  • S’assurer du respect des normes d’hygiène
  • Parfois, s’occuper aussi de l’approvisionnement

Comment trouver du travail comme cuisinier ?

Bien souvent, ce n’est pas aux compagnies pétrolières qu’il faudra envoyer votre CV, mais plutôt aux sociétés qui se sont faites comme spécialité de placer des cuisiniers off-shore. La plus connue d’entre elles : Sodexo.

Un autre prestataire de services : Catering International Services.

Elles gèrent aussi directement le personnel pour :

  • Le nettoyage
  • La lingerie

2. médecin/infirmier

Les compagnies pétrolières recherchent toute l’année du personnel paramédical. Vous pouvez les intéresser si vous êtes:

  • Infirmier Diplômé d’Etat (IDE),
  • Infirmier Anesthésiste Diplômé d’État (IADE)
  • Médecin,
  • Urgentiste.

Quand vous serez en poste, sachez que vous serez en principe seul à exercer sur le site. Vous serez en milieu isolé, avec de grandes responsabilités.

Les compétences

Vous vous en doutez, il faut savoir répondre à des situations d’urgences et donc avoir de l’expérience en la matière. Vous aurez ainsi sûrement à prendre la responsabilité d’évacuations sans passer par votre hiérarchie. Mais il faut aussi être :

  1. Autonome (vous avez toutefois les moyens de communiquer avec des médecins restés à terre).
  2. Avoir le sens des relations humaines (vous allez vivre en vase clos avec une communauté)

Le lieu d’exercice

Vous pourrez être amené à travailler sur une plate-forme de production (il peut s’agit d’une usine à gaz ou à pétrole). C’est là où sont les puits d’extraction et les plateformes. Où sur une plateforme d’exploration (non sédentaire) qui se rend là où il y a du forage à faire. Très souvent vous serez donc en milieu isolé.

Rappel : la réglementation sanitaire est celle du pays ou la plateforme pétrolière est installée. Votre lieu de travail sera l’infirmerie. C’est là où vous donnerez vos consultations.

Les pathologies rencontrées

D’abord, il faut savoir que ce sont des sites qui ne s’arrêtent jamais de tourner, vous devez donc être prêt à réagir 24h/24. Les accidents arrivent souvent, surtout sur les plateformes d’exploration. Les foreurs peuvent glisser. Nombreuses petites plaies et traumatismes à gérer. Vous avez entre 100 et 300 hommes sur une plateforme de ce type.

D’autres pathologies sont plus typiques du lieu de forage : virus, fièvres…

Rythme de travail

Attention pour les débutants : les conditions de travail, et le rythme de travail ne seront pas ceux que vous pourriez rencontrer dans un hôpital.

Vous travaillerez environ 12 heures par jour, entre 6h et 18h. Mais vous devrez rester joignable H24. Vous allez resté 4 semaines site, puis vous aurez 4 semaines de vacances.

3. Agent de sécurité

Si le poste vous intérèsse, sachez que vous serez très loin d’une activité de tout repos, et que faire le vigile dans un centre commercial, à côté, c’est Disneyland.

Ainsi, vous pouvez être confronté à des attaques terroristes. Attaquer des installations offshores dans des zones de conflits étant devenu un sport national dans certaines pays. Autant dire que vous aurez bien mérité votre prime de risque.

Type de CV recherché

Ces compagnies cherchent plutôt  des chefs de sécurité avec de l’expérience, et même d’anciens fusiliers marins. Si vous avez réalisé des opérations de sécurité rapprochée, où déjà participer à la sécurisation de sites, c’est un gros plus dans votre CV.

La formation adéquate : diplôme d’agent d’encadrement de surveillance et d’intervention niveau 4.

Les compétences

  • En plus de celles déjà évoquées, vous devez être :
  • Réfléchi (ne pas vous précipiter),
  • Avoir une capacité à prendre des initiatives,
  • Aimer travailler en équipe.

La lettre de candidature idéale

  1. Vos coordonnées.
  2. L’emploi recherché : emploi d’agent de sécurité sur plate forme pétrolière.
  3. Le pays où vous voulez travaillé : si vous êtes prêt à aller partout dans le monde, précisez-le.
  4. Pourquoi vous voulez rejoindre cette société là en particulier : parlez des perspectives d’évolutions notamment.
  5. Vos motivations : vous aimez voyager, vous êtes passionné par votre métier…
  6. Votre formation : marine nationale…
  7. Votre expérience professionnelle : qu’avez vous fait qui pourrait vous apporter un gros plus dans le poste visé, et que faites vous actuellement.
  8. Formules de politesses : blablabla blablabla.

4. Grutier

C’est un métier avec des perspectives d’emploi importantes. Le secteur embauche, et il connait même une pénurie de main d’oeuvre, ce qui ouvre de belles opportunités.

Comme grutier, vous pouvez travailler sur une plateforme pétrolière mais aussi dans :

  • La construction,
  • Les industries industrielles,
  • Les mines,
  • La manutention de cargaison…

Aller travailler au Canada

Si ce pays vous attire mais que vous ne savez pas comment faire pour aller y travailler, sachez qu’on recherche de nombreux grutiers à Alberta. La région, dont les sous-sols sont plein de gaz et de pétrole est en plein boum économique.

Les communautés pétrolières qui recrutent au Canada :

  • Dawson Creek,
  • Fort St. John,
  • Grande Prairie,
  • Fort McMurray.

Fonction

Vous participerez aux activités de levage pour les opérations sous-marines. Cela consiste à savoir gérer les problèmes d’équipement et de levage, à tout faire que les opérations se déroulent en parfaite sécurité, à respecter les normes en vigueur, à savoir trouver les pannes si besoin, et à améliorer la productivité.

Profil recherché

Vous devez avoir une formation technique. Une expérience d’un minimum de 2 ans est appréciée. Si vous avez déjà travaillé en OFFSHORE dans le secteur Oil & Gaz c’est encore mieux.

Rémunération et congé

Le salaire est bon : 8000 euros par mois net par mois travaillé. Vous travaillez en système de rotation : 4 semaines de travail et 4 semaines de repos.

5. Plongeur – scaphandrier

C’est un métier méconnu mais qui est indispensable aux plateformes pétrolières. Les scaphandriers sont de vrais aventuriers des temps modernes. On les appelle aussi les plongeurs TP, même si c’est moins sexy.

Description du métier

En tant que scaphandrier, vous êtes un plongeur pro. Vous avez reçu la formation nécessaire pour descendre en hyperbare. Comme les autres, vous vivez sur la plateforme pétrolière pendant vos semaines de travail.

Sous l’eau, vous intervenez pour souder, raccorder des tuyaux , inspecter l’état des installations, faire des travaux de maçonnerie…

Conditions de travail

Elle sont extrêmement difficiles. Vous plongez souvent dans des eux très froides, par mauvais temps, en devant faire avec des mers polluées où vous n’y voyez pas grand chose.

Quelle formation ?

Idéalement : un bac STI en génie mécanique + l’Ecole de maistrance de Brest qui forme les officiers à encadrer des opérateurs. Ensuite, il faut se former dans une école de mécanique.

Le stage qui « tue » sur un CV : l’Institut National de Plongée Professionnelle (INPP) de Marseille. Huit semaines de stage en classe II (pour pouvoir rester 4 heures maximum dans l’eau à une profondeur de 60 m), mention A (travaux sous-marins).

Attention au coût : 12130 €.

Quelles compétences ?

En plus d’une solide formation, vous devez être physiquement au top et avoir des nerfs à toute épreuve?

Evolution à prévoir : passer de classe II A à classe III A (plongées dites à saturation) pour aller à + de 60m de profondeur.

Le rythme de travail

6 semaines sur une plateforme, 7jours sur 7, puis 6 semaines de repos. Le travail est dur. Peu de plongeurs continuent après 40 ans.

Le salaire

300 € par jour de travail. Reste que les 6 semaines de repos ne sont pas payées. Il faut donc se payer sa propre couverture sociale pendant ce laps de temps « chaumé ».

6. De nombreuses offres d’emplois dans… le démontage des plateformes !

Ce sont de gros chantiers, donc les compagnies pétrolières ont besoin de bras. Pour tout démonter morceau par morceau, il faut des ouvriers.

Des gros salaires et beaucoup de vacances MAIS…

Les plateformes de forage ne sont pas de tout repos, mais ça vous vous en doutiez, non ? Être sur ce genre de chantier off-shore, c’est faire des missions d’un mois, où vous allez travailler 7/7 et pendant au moins 12 heures par jour.

Heureusement, après 30 jours en mer, vous aurez le même temps pour vous reposer à la maison.

Comment vous allez être logé ?

Pendant les périodes de travail, oubliez les palaces… Travailler dans le pétrole au Canada ou en Afrique, ou ailleurs dans le monde, c’est partager 5 m² à plusieurs, avec des roulements sur les couchettes. Rien de très glamour donc.

Important à savoir : vous ne cotisez pas pour votre retraite ni pour le chômage

C’est le revers de la médaille de travailler à l’internationale pour une boite étrangère : vous ne cotisez pas pour une petite retraite en France. Mais faites vos calculs : gagnez beaucoup d’argent pendant que vous avez l’âge de le faire n’est pas mal non plus. Cela peut vous permettre :

  • De placer vos économies
  • D’investir dans l’immobilier

Bref de préparer vous même vos vieux jours sans rien demander à personne.

En contrepartie, puisque vous êtes considéré comme un expatrié par le fisc, vous ne paierez pas d’impôts sur le revenu.

Décrocher un CDI de forage

Si on vous propose ce genre de contrat, vous allez rapidement pouvoir mettre de l’argent de côté, les recrutements dans le secteur pétrolier sont très rémunérateurs. Sachez que c’est un petit monde, et si un employeur est content de vous, les autres le sauront. L’inverse est aussi vrai.

Les offres d’emploi dans le pétrole pour les débutants ne manquent pas. Regardez les dernières offres d’emploi que je viens de trouver sur le net :

N’ayez pas peur de commencer en bas de l’échelle

Si vous n’avez pas d’expérience, on ne vous proposera pas tout de suite d’être un chef de chantier off-shore. Ce n’est pas la meilleure place sur une plateforme pétrolière, mais c’est déjà pas mal du tout.

C’est un monde où on sait reconnaitre les valeurs humaines et les compétences, et des évolutions comme celle-ci se voient régulièrement :

  • Agent de Nettoyage pour commencer
  • Chef de poste pour poursuivre
  • Et chef de chantier pour finir

Où trouver des annonces ?

Le plus facile, pour voir les postes disponibles, c’est de vous rendre sur les sites des compagnies pétrolières. Il y sont recensés. C’est mieux pour vous que de faire une candidature spontanée.

Important : les postes à pourvoir sont en anglais. Votre CV, et votre lettre de motivation devront donc l’être aussi !

Quelle lettre de motivation écrire ?

Par rapport à une lettre de motivation classique, vous devez rajouter des éléments plus concrets liés aux plateformes pétrolières/offshore. Parlez de votre expérience, en soulignant des tâches que vous maîtrisez et qui servent dans le poste que vous visez.

Vous devez réussir à rassurer votre interlocuteur. S’il sent qu’il peut vous faire confiance quant à la maîtrise de certaines tâches, alors il vous convoquera pour un entretien.

Exemples de lettres de motivation :

Ces deux exemples ne sont pas de la grande littérature, mais les candidats vont droit au but, en respectant les quelques principes que je viens de développer. Vous pouvez vous en inspirer pour votre 1er jet.

Exemple n°1 :

Exemple n°2 :

Les choses importantes à savoir pour vous faire embaucher

Vous devez absolument maîtriser l’anglais. Pourquoi ? Parce qu’il y a toutes les nationalités sur une plateforme pétrolière, que les métiers sont dangereux et qu’il est important de bien pouvoir communiquer ensemble.

Un contrat n’est jamais figé. Vous pouvez démissionner facilement mais aussi vous faire virer sans ménagement (30 jours de préavis). Si vous travaillez bien ne vous faites pas de souci : vous retrouverez un poste du même acabit facilement. Il y a beaucoup de turn-over dans ces métiers.

Sans diplôme: peut-on quand même décrocher un job sur une plateforme pétrolière ?

Les projets repartent, et les perspectives d’embauches sont bonnes. Si les gros groupes comme TOTAL recrutent surtout des jeunes diplômés ou des gens qui ont de l’expérience, des postes sont aussi à pourvoir chaque année pour des débutants sans diplômes.

Les métiers qui recrutent sur les plateformes :

  • Ingénieur
  • Technicien de forage
  • Géologue
  • Chercheurs

Les profils recherchés sont surtout des bac +2 à bac +5. Sauf que si vous êtes motivés, mobiles et réactifs, vous aurez votre chance sur certains postes spécifiques. Important : il faut que vous parliez anglais.

Si vous manquez d’expérience, vous pouvez aussi postuler à un stage où à une mission VIE. Celles-ci se passent surtout à l’étranger :

  • Afrique,
  • Moyen Orient,
  • Asie.

Vous voulez postuler chez TOTAL ? Pourquoi pas. C’est sur ce site que ça se passe : www.careers.total.com

Existe-t-il une formation spécifique pour travailler dans le off-shore ?

Si c’est devenir technicien pétrolier que vous voulez, sachez qu’il existe une école « du pétrole » en France : l’ENSPM, appelée aujourd’hui IFP school.

L’adresse : 232 Avenue Napoléon Bonaparte, 92852 Rueil-Malmaison.

Le calendrier :

Commencez par vous rendre à la journée portes ouvertes pour faire connaissance avec l’école et avec ses formations. Puis envoyez votre candidature. Celle-ci sera évaluée, et vous passerez devant un jury. Les cours, eux, débutent en septembre, avec en plus des cours intensifs de langue durant l’été pour ne pas être largué à la rentrée.

Autre solution : passer un BTS technique, électrique ou mécanique pour des métiers où on recherche un Bac +2.

Les plateformes françaises et puits de pétrole en France: ça existe ?

En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées. Vous connaissez cette phrase célèbre ? Et bien sachez qu’elle n’est pas tout à fait vrai. Ils reste quelques champs de pétrole en France. C’est bon à savoir si vous ne voulez pas partir à l’étranger tout de suite pour travailler dans le secteur.

Où sont-ils ?

  • En région parisienne
  • Dans la région de Pau (bassin de Lacq).

On a aussi trouvé des puits dans le Vic-Bilh. Pour le reste du territoire, c’est la fin des forages. Je vous rappelle qu’une loi a été votée pour en finir avec la production d’hydrocarbures en France d’ici 2040. Seront toutefois épargnés :

  • Lacq,
  • Vic-Bilh
  • Pécorade (dans les Landes).

Voilà. Vous en savez un peu plus maintenant pour travailler sur une plateforme pétrolière. À vous de vivre votre aventure, pour le meilleur et pour le… Meilleur (c’est ce que je vous souhaite en tout cas). Une chose est certaines : ce sont des conditions de vie difficiles, même si ça rapporte.

Si vous voulez partir en mer parce que vous êtes surendetté, sachez qu’il y a d’autres solutions ! (Lire notre article pour sortir de l’endettement).