2 Micro Crédits ADIE Pour Chômeur & Interdit Bancaire

L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique (ADIE) peut délivrer un petit prêt personnel pour créer votre propre emploi, même si vous êtes chômeur ou interdit bancaire. Emprunter sans emploi et sans revenus fixe est possible. Voici comment.

1. Le prêt pour créer votre entreprise : 10 000 €

L’ADIE permet d’emprunter pour s’insérer professionnellement. Il s’agit d’un prêt personnel destiné à créer votre propre emploi.

Qui peut bénéficier d’un microcrédit ?

Ce micro prêt pour les demandeurs d’emploi (et les autres) peut atteindre 10 000 €. Les demandeurs concernés sont :

  • Les salariés.
  • Les personnes en recherche d’emploi.
  • Les étudiants.
  • Les allocataires des minima sociaux.
  • Les retraités.
  • Les intérimaires.
  • Les intermittents.
  • Les personnes à temps partiel, à mi-temps, ou à plein-temps.

À quoi peut servir cet argent ?

La somme pourra servir à financer tout type d’activité économique : des services aux particuliers et aux entreprises, mais également l’achat de stock.

Quelques exemples de ce que vous allez pouvoir faire avec ce prêt

Créer un artisanat, monter votre propre boutique physique ou en ligne, acheter un véhicule pour travailler dans le transport… L’association financera la plupart des projets professionnels d’un chômeur, à hauteur de 10 000 €.

Les modalités pratiques

Est-ce un prêt à 0 % ?

Non. Le taux d’intérêt est de 7, 5 %, plus une contribution de solidarité de 5 %.

Le remboursement

La durée va de 6 à 36 mois. Vous pouvez différer le premier paiement de 3 mois.

Faut-il une caution ?

Oui. L’ADIE exigera qu’un tiers se porte caution pour vous. Il est important qu’une personne qui vous est proche s’investisse et croie à votre projet.

En revanche, l’association ne vous demandera pas non-plus d’hypothéquer un bien mobilier ou immobilier. 


Vous cherchez à faire un crédit ? Voici d’autres articles que je vous invite à lire, qui détaillent d’autres solutions pour emprunter :


Emprunter davantage avec NACRE

Les prêts pour les chômeurs de l’ADIE peuvent être cumulés avec le dispositif NACRE du ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

C’est un dispositif de création ou de reprise d’entreprise, à l’attention des créateurs d’entreprises. Et cela même s’il est sans emploi, sans revenus fixes, fiché à la Banque de France, voire en situation de surendettement.

Modalités

Il s’agit ici d’un prêt à taux 0 %. Vous ne pouvez le demander que si un autre prêt bancaire ou assimilé a été accordé.

Pendant les 3 premières années du début d’activité, des professionnels vont suivre et assister le nouveau créateur d’entreprise. 

Les limites

Le prêt NACRE ne doit pas dépasser le montant du micro crédit. Il est plafonné à 4 000 € en cas de cumul des deux. En clair, un demandeur d’emploi pourra bénéficier d’un financement de 8 000 €, dont 4 000 € à zéro %. 

2. Le prêt pour acheter un véhicule (ou pour passer votre permis de conduire) : 5 000 €

L’ADIE accorde également des micros crédits pour les chômeurs ayant besoin d’un coup de pouce financier pour conserver ou retrouver un emploi : le prêt mobilité. Ce prêt devra être utile à l’insertion professionnelle.

Elle propose d’accompagner les demandeurs dans la réalisation de leurs projets : il peut s’agir aussi bien d’une formation que d’un déménagement, ou d’une aide pour acheter un véhicule.

Modalités

Le micro crédit personnel pour l’emploi proposé par l’ADIE peut atteindre 5 000 €, et se rembourse entre 6  mois et 36 mois. Le taux d’intérêt fixe est de 7,50 % (ajoutez aussi 5 % de contribution solidarité).

Pour les autres modalités de ce prêt mobilité, référez-vous au prêt pour créer son entreprise : ce sont les mêmes.

Bon à savoir si vous avez besoin d’un véhicule :

  • L’ADIE a un partenariat avec Renault (prix négociés, pas d’apport demandé).
  • Un accompagnement optimisé existe pour les chauffeurs VTC.
  • Possibilité de souscrire une assurance auto négociée (partenariat avec Allianz).

Les prêts : comment les demander ?

Voici les différentes étapes à respecter.

1. l’inscription : en ligne ou par téléphone

Le site web de l’ADIE est relativement bien fait et très ergonomique. Les demandeurs commencent par s’inscrire en entrant un nom d’utilisateur et un mot de passe.

Ensuite ils reçoivent un mail de confirmation, qu’ils doivent valider. L’inscription se fait donc en moins d’une minute.

Vous pouvez aussi prendre RDV avec l’ADIE directement par téléphone : 0969 328 110 (appel non surtaxé, Numéro Cristal). Du lundi au vendredi de 8 h – 18 h.

2. L’évaluation des besoins

Un petit prêt personnel pour créer son propre emploi et ne plus être chômeur, est tout de même un crédit qu’il convient de rembourser.

L’ADIE ne fonctionne pas du tout comme une société de crédit classique, et insiste sur la responsabilisation de l’emprunteur. La deuxième étape consiste donc en une évaluation des mensualités, grâce à un simulateur en ligne.

L’objectif

Ajuster le montant et la durée des remboursements afin de permettre une mensualité réaliste. Cette étape est très importante.

Un conseiller étudiera la viabilité du rapport entre la somme empruntée et la durée des remboursements. 

3. Réunir les documents nécessaires

La troisième étape nécessite une bonne dizaine de minutes. Il s’agit de charger sur le serveur du site des documents nécessaires pour évaluer votre dossier.

On vous demandera aussi un plan de financement prévisionnel : un tableau comportant une partie « dépenses » et une partie « recettes », destiné à expliquer pourquoi l’activité professionnelle vous permettra de gagner de l’argent.

Si votre projet est de suivre une formation, une simple lettre suffira.

Les documents demandés

  • Un justificatif de vos revenus.
  • Vos 3 derniers relevés de comptes bancaires personnels.
  • Votre pièce d’identité
  • Votre permis de conduire (pour l’achat ou la réparation d’un véhicule).

4. Valider et attendre

Vous serez recontacté dans les 48 heures, une fois votre demande validée. Un conseiller aura besoin d’étudier avec précision votre situation. A priori, quelqu’un vous appellera par téléphone pour faire le bilan.

5. Entrevue et obtention

La cinquième étape se déroule souvent en plusieurs sous-étapes. Vous obtiendrez un rendez-vous avec un conseiller, qui vous aidera à obtenir votre micro prêt.

On vérifiera en premier lieu la viabilité de votre opération, et on s’assurera que vous arrivez à mener votre projet à bien. Puis, l’ADIE vous accordera votre prêt, et vous assistera tout au long de la durée des remboursements.

La réponse définitive

Vous l’aurez sous 10 jours. Si c’est un « oui », l’argent vous sera versé en 48 heures.

L’ADIE : une association d’utilité publique

L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique est reconnue d’utilité publique. Elle a vu le jour en 1989 des efforts de Maria Nowak, une économiste spécialisée dans les micros crédits.

Depuis cette date, 118 000 micros prêts pour les demandeurs d’emplois ont été accordés. Ces efforts ont permis de créer 86 000 entreprises, et de réinsérer 79 % de micros-entrepreneurs dans le circuit professionnel.

Objectif : concilier crédit et chômage

Elle finance les personnes exclues du marché du travail, et par conséquent du système bancaire classique. Les prêts pour les chômeurs servent à les réinsérer dans le secteur professionnel.

L’ADIE intervient quand un banquier ou une société de crédit classique ne veut pas prêter d’argent. Elle affiche d’ailleurs sur son site que son système de micro prêt pour les demandeurs d’emploi s’adresse également aux interdits bancaires, même en procédure de redressement personnel. 

Qu’en est-il des surendettés ?

Aucune banque ni société de crédit n’accordera de prêt à une personne ayant déposé un dossier de ce type. L’ADIE réagit différemment, et précise que toutes les personnes en état officiel de surendettement peuvent obtenir un petit prêt personnel pour créer leur propre emploi.

Tout dépend des circonstances ayant poussé le demandeur à se retrouver dans cet état. L’ADIE met à disposition un numéro d’appel spécialement destiné aux personnes concernées : 0800 800 566. Un conseiller de l’association répondra et fera le point sur la situation du demandeur.

L’ADIE et les banques

L’association a noué des partenariats avec plusieurs banques. Ce sont ces bonnes relations qui lui permettent de proposer des prêts à ceux qui en ont besoin.

La Banque Postale

Si vous êtes client de cette banque, que vous avez un projet professionnel mais des difficultés à obtenir votre financement, alors la Banque Postale vous orientera sûrement vers l’ADIE.

La Banque Populaire

Cette banque accompagne au quotidien de nombreux entrepreneurs. La Banque Populaire est un partenaire de l’ADIE depuis plus de 20 ans.

La BNP Paribas

Un autre partenaire « historique » de l’association. La BNP Paribas est notamment à l’origine du « projet banlieues » pour redynamiser l’emploi.

Le Crédit Coopératif

La banque soutient financièrement l’activité de l’ADIE. Le Crédit Coopératif développe des produits financiers solidaires, comme le livret de développement durable de partage.

Le CIC

5 banques régionales du CIC participent à cette « aventure ». La banque accompagne les entrepreneurs dans la réalisation effective de leurs projets.