Sortir de l’Endettement: 7 Solutions Radicales

Sortir de l’Endettement: 7 Solutions Radicales
Notez cet article

Vous avez trop de dettes de crédit ? Alors vous allez devoir trouver des solutions pour sortir des problèmes d’argent. Les laissez courir les aggrave. Oui, mais comment se sortir des dettes ? Dans cet article, vous allez trouver quelques solutions à mettre en oeuvre :

  1. Le dépôt d’un dossier de surendettement
  2. Arrêtez d’emprunter !
  3. Ne pas compter sur les particuliers (attentions aux arnaques)
  4. Ne faites pas l’autruche et prévenez votre banque et vos créanciers
  5. Faites-vous aider par une association
  6. N’arrêtez pas de payer votre loyer : il vous faut un toit pour mener votre combat
  7. Ne jetez pas vos dernières économies dans les jeux : faites vous interdire des casinos !

Monter un dossier de surendettement

Commençons par la solutions la plus radicale, celle qui consiste à faire table rase du passé pour repartir sur le bon pied : la saisie de la commission de surendettement. Grâce à cette action, vos remboursements de crédits peuvent être mis en stand-by, le temps que la commission statue.

Pour se faire c’est simple : il suffit de vous rendre à la Banque de France la plus proche, et de demander le formulaire. Vous aurez une réponse dans les 3 mois. En attendant, vous devez essayer de continuer à payer vos dettes.

À quoi ressemble-t-il ?

La bonne nouvelle : c’est un STOP pour les huissiers

Si un huissier de justice veut venir effectuer une saisie chez vous, il faut tout de suite le dire à la commission, qui a la possibilité de faire stopper la procédure. Alors ne vous laissez pas faire si cela vous arrive, résistez, et informez au plus vite la personne qui gère votre dossier. Autant dire que les huissiers ne sont pas très copains avec la commission de surendettement…

Qu’est-ce-que cela implique en contre-partie d’une amélioration de votre situation ?

Vous serez inscrit comme FICP. C’est un fichier qui regroupe les personnes ayant connu des incidents de remboursement de crédit. Une fois dessus, vous ne pourrez souscrire de nouveaux prêts, jusqu’à être rayé de cette liste.

EN SAVOIR PLUS sur le fichier FICP

C’est la BDF qui gère tout cela. Son action est mise en oeuvre dans votre intérêt, histoire de ne pas alourdir une situation déjà bien compromise. Sortir du surendettement, c’est déjà commencer par ne pas contracter de nouveaux crédits : ça, c’est la deuxième solution radicale !

À LIRE AUSSI : les conséquences d’une interdiction bancaire

Le plan conventionnel de redressement : qu’est-ce que c’est ?

C’est une des mesures qui peut être prise par la commission. Le but ici est de trouvé un accord entre les uns et les autres pour vous permettre de faire face à vos dettes. Il faut donc que tout le monde soit d’accord pour le signer.

Les créanciers, souvent font de gros efforts : réduction des intérêts, dette abaissée… De votre côté, si vous signé un plan conventionnel, il se peut qu’on vous demande de mettre en vente un bien immobilier (si vous êtes propriétaire) où d’aller piocher dans votre épargne (c’est rare quand même qu’à ce stade là vous aviez un peu d’argent de côté).

Le reste à vivre

De toute façon, quelle que soit la mesure prise, on ne peut vous enlever ce qu’on appelle le reste à vivre. Cette somme doit être au moins égale au RSA (500 euros) et est majorée si vous avez des personnes à charge.

AUTRE DROIT : celui d’avoir un compte en banque.

INFO PLUS : une vidéo pour vous aider à remplir votre dossier de surendettement

Source : mes questions d’argent

2. STOP aux emprunts

Vous devez réussir à régler vos dettes par vous-même, et dans tous les cas, ne pas emprunter pour cela. Le montant de votre dette va aller croissant, et vous dévorer tout cru. Vous devez donc oublier :

Les revolving (appelé aussi crédit renouvelable)

C’est une réserve d’argent qui se reconstitue au fur et à mesure et qui vous permet d’emprunter à nouveau. Les taux d’intérêts sont proches de l’usure. À fuir.

Les découverts

Demander à votre banque de vous permettre de dépenser plus que ce que vous avez sur votre compte est une mauvaise idée. L’avance de trésorerie est éphémère dans le temps (pas plus d’1 mois) et peut aussi déboucher sur un fichage banque de France si le découvert n’est pas comblé dans ce délai.

En plus, l’avance de trésorerie est facturée très cher par votre banque, et les agios montent très vite.

Les cartes de paiement des grands magasins à paiement différé

C’est vrai, ça peut paraitre magique de consommer sans payer, l’argent n’étant débiter sur votre compte que dans un mois. Sauf que les commerçants ne sont pas des philanthropes. Ils appliquent des taux d’intérêts qui vont parfois venir doubler le montant de votre article si vous remboursez en petites mensualités.

Ces cartes de paiement sont de véritables incitations à consommer. Hors, si vous n’avez pas d’argent pour le faire, la meilleure façon de ne pas être tenté, c’est de ne pas souscrire à ses cartes. VADE RETRO !

Les prêts personnels

Le fait que personne ne vous demande à quoi va vous servir cet argent peut vous convaincre de souscrire un prêt perso pour vous sortir d’affaire. C’est une solution de facilité. Hors, cela va aggraver votre situation avec, là encore, de forts taux d’intérêts.

Les prêts hypothécaires

Si vous êtes propriétaire, il se peut que cette solution vous ait effleuré l’esprit : mettre en gage votre bien immobilier contre un prêt. Sauf que si vous ne pouvez pas rembourser le jour J, et bien vous allez tout perdre. À FUIR.

Dans tous les cas, il faut vous faire conseiller par votre notaire sur ce sujet.

Vous pouvez retrouver tous ces prêts et bien d’autres dans notre article vedette : un crédit accepté facilement

BONUS : comment calculer votre taux d’endettement :

3. Méfiez vous des prêts entre particuliers

Le problème, c’est qu’on y trouve à boire et à manger. Se faire aider financièrement d’accord, mais pas par n’importe qui. Dans l’absolu, rien n’interdit à un inconnu de vous prêter de l’argent. Reste qu’il doit le faire en respectant la loi, et en ne dépassant pas le taux d’usure fixée par celle-ci.

Beaucoup d’arnaqueurs profitent des gens en situation de faiblesse. Ils leur font miroiter l’absence de contrepartie pour mieux les dépouiller. Si vraiment vous voulez rembourser un crédit rapidement en passant par ce système, vous devez absolument passer par un site reconnu qui met en relation prêteurs et emprunteurs.

Exemple d’un bon crédit entre particulier.

4. Comment rembourser ses dettes rapidement ? En appelant un chat un chat et en disant les choses

Vous avez des difficultés financières, soit. Mais vous ne devez pas faire semblant que tout va bien en ne tenant pas les principaux intéressés au courant, à savoir votre banque et les personnes à qui vous devez de l’argent.

Votre banquier doit savoir

Il n’aime pas du tout, mais alors vraiment pas être mis devant le fait accompli. Si vous sentez les problèmes arriver, appelez le pour le lui dire. S’il fait bien son travail, il vous proposera des solutions et évitera de trop vous enfoncez avec des frais supplémentaires. Un banquier prévenu permet aussi de gagner un peu de temps.

Même chose pour vos créanciers

Leur intérêt n’est pas que vous déposiez un dossier de surendettement, mais qu’ils soient payés. Ils préfèreront que vous mettiez plus de temps à les rembourser plutôt que vous ne les remboursiez pas du tout. Appelez-les, peut-être vous donneront-ils un délai supplémentaire.

5. L’aide des associations : ne la négligez pas

Elles sont nombreuses à agir pour des personnes comme vous. Elle ne vous fourniront pas d’argent, mais des moyens de vous en sortir. Arrivé à un certain point, vous ne pouvez pas tout faire seul. Prenez les mains tendues qu’on vous tend.

Les associations que vous devez aller voir :

  • Crésus : va vous aider à monter votre dossier de surendettement si votre situation fait que vous devez en déposer un.
  • Le CCAS de votre ville
  • Le conseil général
  • Les services sociaux de la mairie
  • La CAF

Ces articles sur la CAF sont faits pour vous :

À LIRE AUSSI, et plutôt 2 fois qu’une : comment bénéficier d’une aide alimentaire ?

6. Le loyer : c’est LA dépense à toujours régler

Être expulsé ne peut vous entrainer que bien plus bas, raison pour laquelle s’il y a un seul créancier à payer, ça doit être votre propriétaire. Si vous savez que vous allez avoir quelques jours de retard, dites-le lui en avance et demandez lui un petit délai, tout en veillant à ne pas recommencer la même opération chaque mois.

Si vos finances sont trop justes pour faire face à cette dépense, vous pouvez vous rapprocher de :

  • LA CAF (ou la MSA si vous êtes agriculteur). 3 aides existent qui peuvent se cumuler ou non : l’APL, l’ALF, et l’ALS. Si vous les touchez déjà et que votre situation financière s’est aggravée, demandez à ce qu’elles soient revalorisées.
  • POUR ALLER PLUS LOIN : comment toucher les APL ?
  • Une association d’aide au logement comme l’ADIL.
  • L’action logement (une caution solidaire peut venir couvrir des mois de loyer).
  • Une assistante sociale.
  • Le fonds de solidarité pour le logement (FSL) de votre département.
  • La CCAPEX (prévention des expulsions).
  • Le Tribunal d’Instance (délais pour l’expulsion si elle doit avoir lieu).
  • La commission de surendettement (voir plus haut)

7. Arrêtez tous les jeux d’argent

Beaucoup de ceux qui passent par la case surendettement pensent qu’en jouant à des jeux d’argent ça ira mieux : grattages, tirages, paris sportifs, hippiques et casinos. Avoir une chance sur 1 million n’est pas vraiment la meilleure façon de ne plus être endetté. D’autant plus que la pratique est assez addictive.

Le saviez vous ? Vous pouvez vous faire interdire de jouer !

Et c’est bien pratique, surtout à l’ère du clic ou vous risquez de perdre votre argent en quelques minutes. Ainsi, sur tous les sites de paris en ligne, vous pouvez demander à vous faire exclure. Pratique pour sortir de la spirale. Le bouton n’est pas toujours facile à trouver selon le site. Si vous êtes perdu, contactez le service client de votre opérateur.

Ne plus pouvoir jouer au casino

Là encore, ce sont des lieux où on se laisse vite griser par l’ambiance. Aux États-Unis, ils ont même poussé la chose encore plus loin : pas de fenêtres, la possibilité de fumer et de boire de l’alcool (offert). Bref, vous perdez la notion du temps et de la réalité.

En France, être interdit signifie que vous allez faire partie d’un fichier spécifique, et que votre fiche clignotera au moment de présenter votre carte d’identité dans tous les casinos et les cercles de jeux. On vous refusera alors systématiquement l’entrée, et vous n’aurez plus qu’à repartir tête basse mais les poches pleines (en tout cas pas vides).

Le contrôle d’identité : arme d’interdiction massive

Si vous avez déjà tenté de vous inscrire sur un site de paris sportifs en ligne vous le savez : on vous demande votre état civil et d’envoyer les pièces justificatives. Ce contrôle d’identité poussé permet de savoir si vous n’avez pas demandé à être interdit pour jeu compulsif.

Alors bien sur, il reste les commerces, qui eux, ne contrôle pas vos droits à jouer. Là, c’est à vous de faire preuve de volonté.

Comment vous faire interdire ?

L’interdiction volontaire de jeux nécessite une petite démarche de votre part. C’est au ministre de l’intérieur que vous devez écrire, en envoyant une lettre de ce modèle :

Vérifiez que vos coordonnées soient complètes et joignez à l’envoie une copie de votre pièce d’identité. Vous serez alors interdit de jeux pendant 3 ans, ce qui vous laissera, je l’espère, le temps de vous sevrez.

Vous êtes endetté jusqu’au cou : que faire ? Voici encore d’autres pistes à explorer :