Cash Contre Or [$ €]: Vendre en Suisse, Belgique & Allemagne

Cash Contre Or [$ €]: Vendre en Suisse, Belgique & Allemagne
4.2 (84%) 5 votes

Des problèmes d’argent?

Dans ce cas là il est possible que vous cherchiez à vendre votre or pour obtenir du cash le plus rapidement et simplement possible.

Ce guide est à destination de ceux qui veulent revendre hors de France. Nous traiterons 3 pays: la Suisse, la Belgique et l’Allemagne.

Que l’on soit à Bruxelles, Genève, Neuchâtel, Lausanne ou Fribourg, les règles ne sont pas les mêmes. Taxes, impôts, anonymat des transactions, législation locale: tout diffère d’un pays à l’autre.

Vendre son or en Allemagne


Quand on cherche un boulot bien payé on pense souvent à l’Allemagne. Ce qu’on sait moins, c’est qu’on peut aussi y changer ses lingots ou ses pièces d’or contre des espèces. Et on peut même le faire de manière anonyme, ce qui frise la perfection pour les personnes voulant rester discrètes pour un tas de raisons qui leur sont propres.

Toutefois, l’anonymat a ses limites, même en Allemagne : pas plus de 14 999 euros par personne, comme c’est le cas au comptoir à Freiburg.

La règle de la transaction au comptoir (chez Edelmetalle direkt) est valable pour de l’or mais aussi pour de l’argent, pour une vente. Au niveau de l’organisation, il faut quand même prévenir de son arrivée et prendre rendez-vous (cela évitera à deux clients de se croiser).

Si vous voulez acheter des métaux précieux et que vous souhaitez le faire en CHF, c’est aussi possible. Il n’y aura pas de frais supplémentaires.

Une bonne adresse en Allemagne (prés de la frontière, proche de Mulhouse et Strasbourg):

Edelmetalle Direkt à Fribourg: vente anonyme en espèces. 14 999 euros par personne et par transaction.

  • Jours d’ouverture: du lundi au vendredi.
  • Horaires:  9h-13h et 14h-18 h

Discrétion quand tu nous tiens

On pensait révolue l’époque où cela été possible (ne dit-on pas qu’il n’y a plus de secret bancaire en Suisse ?) mais cette possibilité de pouvoir acheter de l’or en Allemagne nous replonge dans le passé. Cette façon de faire est légale en Allemagne, au contraire de tant d’autres pays européens !

15 000 euros de lingots sans sortir sa carte d’identité (n’en déplaisent aux grincheux qui disent que cette limite va redescendre bientôt à 1000 euros), c’est quand même pas mal. Surtout que si vous y allez à 2, vous pouvez multiplier cette somme par deux.

Mais pas de panique: on vous remettra quand même une facture, c’est juste qu’elle ne sera pas nominative.

Autre avantage:

Un prix fixé valable 3 jours en amont, ce qui permet de se déplacer en sachant exactement ce que va coûter la marchandise et amener l’argent nécessaire à la transaction.

Attention: l’achat direct ne se fait qu’en espèces, pas la peine de vouloir faire une CB sur place, un chèque ou un virement.

Logique non? Quand on veut que l’affaire se réalise dans l’anonymat le plus total.

Revendre de l’or en Suisse


Pour toutes les transactions autour de l’or, la Suisse a quand même un gros avantage pour les français : pas de TVA française ni autres taxes du cru.

Attention: pour réaliser ces opérations, il faudra avoir un compte bancaire en Suisse, condition préalable à toute forme d’investissement.

Celui-ci peut se faire via l’achat d’or directement à un comptoir. En cas d’achat, il faudra rapatrier ses lingotins en France, sans oublier de les déclarer. Si vous préférez vous les faire livrer c’est possible, mais cela peut coûter cher en fonction de la distance à parcourir.

une bonne adresse en Suisse:

Achatdor – 16 boutiques dans toute la Suisse

Pour éviter ce surplus de coût

Il est toujours possible de laisser ses métaux précieux dans un coffre à la banque. Il ne vous en coutera ailleurs que la location de ce dernier. Pour faire encore plus simple, il y a l’option du compte métal. Celui-ci va fonctionner comme un compte titre, on achète et on vend sans jamais avoir l’or entre ses mains.

Les traders adorent cette formule et on comprend vite pourquoi. Dans le même style, on peut aussi choisir de trader des actions de sociétés d’extraction d’or par exemple.

Pourquoi choisir la Suisse pour acheter de l’or ?

C’est le pays numéro 1 pour ce précieux métal, à la vu des échanges qui y sont réalisés chaque année. Il y a beaucoup de banques à Zurich dont la spécialité est d’acheter de l’or. Cette position dominante vient surtout de sa monnaie totalement convertible, le franc suisse, mais aussi d’une certaine liberté fiscale, tant au niveau des contrôles que de la taxation.

En cas de crise, l’or et le franc suisse sont 2 valeurs refuges.

Attention toutefois pour les français : avant de faire le trajet, il est bon d’aller voir son centre des impôts pour savoir ce qui va vous attendre au niveau des taxes à votre retour de Suisse, et ceci pour vous permettre de juger si le jeu en vaut la chandelle (il peut être plus intéressant de réaliser la transaction directement en France).

Comment trouver le meilleur prix ?

Tout comme on peut chercher à trouver le meilleur organisme de rachat de crédit ou un prêt sur gage pour une voiture, vendre on or en Suisse suppose quand même un peu de recherche pour trouver le prix le plus attractif et qui pourra vous rendre riche en fonction de la quantité vendue, surtout en ce moment où le cours de l’or explose.

or meilleur prix

Pour trouver un bon prix, nous avons sélectionné quelques sociétés qui ont pignon sur rue et qui tiennent le haut du pavé :

  • Pour un rachat d’or : Gold Swiss Service. La société recycle également les vieux bijoux en or et les montres. De nombreuses agences un peu partout en Suisse.
  • BijouxOr : voilà un acheteur sans frais cachés à des prix très compétitifs. Rachète aussi les alliages d’or. Présent à Genève.
  • En Suisse Romande : Gold Business Time.
  • Une institution publique : Caisse Publique de Prêts sur Gage à Genève.
  • Une banque suisse : Crédit Suisse, UBS.

Les avantages de la Suisse

Malgré la fin du secret bancaire au sens large, la Suisse reste le pays parfait pour aller vendre son or. Et il y a du monde au guichet en ce moment, la faute au Brexit et à ses incertitudes qui plombent le moral des investisseurs en bourse et dans l’immobilier.

Il faut dire que beaucoup se retrouvent avec un besoin urgent d’argent liquide. Pour ceux qui doivent transporter leur or par avion, il fut en faire la déclaration, et souscrire une assurance pour cela. Un petit coup de fil à sa compagnie aérienne ne sera pas de trop.

Les français ne vont pas être taxés sur place s’ils viennent vendre leur or

Puisqu’il s’agira d’une cession, donc exonérée. Par contre, l’imposition aura lieu au retour en France s’il y a eu des plus-values par rapport au prix d’achat.

L’imposition est alors de 34,5% : prélèvements sociaux et imposition forfaitaire comprise. Si vous ne déclarez pas au dessus de dix mille euros, la note va être très élevée.

Une simple déclaration sur papier suffit, puis il faut remplir la note spécifique aux impôts avec le chèque… Gagner de l’argent fait réfléchir. Pour les étourdis, pensez aussi à déclarer vos avoirs si vous payez l’ISF.

Vendre son or en Belgique


Attention à ne pas frauder le fisc français ! Même par inadvertance. C’est la base quand on veut vendre loin de chez soi. Car la tentation existe d’aller vendre l’or en Belgique et de revenir avec des espèces. NI vu ni connu je t’embrouille. Et il n’y a pas que les lingots qui sont concernés.

Les pièces aussi, ainsi que les bijoux. Il faut dire que la Belgique cumule les avantages : pas de taxes sur la vente des métaux précieux, pas de virement mais du liquide (contrairement à la France ou le cash est interdit pour ce type de transaction), prix intéressants… Et avec les prix qui décollent les candidats à faire le voyage sont en nombre.

vente or belgique

Mais ce n’est pas parce que on vend son or en Belgique qu’il faut omettre de le déclarer au fisc français !

Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu si vous vous faites prendre la main dans le sac à la frontière.

Selon le site officiel de la douane française,  Il est interdit d’avoir plus de 10000 euros en espèces sur soi sans le déclarer. L’amende à payer vous dissuadera sûrement de remettre le couvert. A moins d’avoir un compte bancaire en Belgique et d’y déposer l’argent.

Comme l’explique cet article du Parisien, les français sont nombreux à traverser la frontière pour revendre leur or en argent liquide pour échapper au fisc.

Chèque bancaire ? Taxes ?

Les particuliers n’aiment pas trop cela. Ils préfèrent des espèces. Sauf qu’on ne peut pas fonctionner comme cela en France. Même chose avec la taxe. Rappelons qu’elle est de 10,5% et qu’elle est appliquée de manière forfaitaire. En Belgique, elle n’existe pas. Les boutiques belges sont donc des concurrentes très sérieuses pour leurs homologues françaises.

Mais il faut quand même intégrer la notion de risque avant de se lancer dans l’aventure d’une vente d’or en Belgique. Le risque d’être hors la loi, et celui, qu’il ne faut pas négliger de se faire voler pendant le voyage. Et dans ce cas là, les 10,5% à payer seront dérisoires.

La loi en Belgique

Elle n’est pas la même qu’en France, c’est un fait. D’abord l’anonymat. Il n’est pas le même qu’en Allemagne mais tout de même : on ne vous demandera aucun justificatif d’identité jusqu’à 2500 euros. Le paiement, lui, peut se faire en petites coupures. Par contre, si vous vendez pour une plus grosse somme, il faudra demander le reste par virement, et donc donner votre numéro de compte bancaire.

Une bonne adresse en Belgique:

Orobel à Liège

  • Jours d’ouverture: du lundi au samedi.
  • Horaires:  10h-18 h

Les taxes sur l’or en Suisse, Belgique et Allemagne comparé avec la France


Afin de permettre à chacun de comparer les tenants et les aboutissants, faisons un petit comparatif des taxes à payer pays par pays.

  • En France : 10,5% forfaitaire + TVA. Taxe sur la plus-value de 34,5 %. Après 3 ans, abattement de 5% par an à condition d’avoir la facture d’achat. Après 22 ans, plus rien à payer. A déclarer à l’ISF.
  • En Belgique : TVA (21%).
  • En Suisse : TVA (8%). Déclaration à l’ISF.
  • En Allemagne : rien que la TVA. Différente selon le support. Lingots : 19%. Pièces : 7%.

L’or dentaire : pas d’argent et pas toutes ses dents !


Ce n’est pas forcément la poule aux oeufs d’or. Car les dents sont faites d’alliage. Il y a de l’or, du platine, de l’argent et du cuivre mais aussi des métaux qui n’ont aucune valeur. On utilise les métaux précieux pour leur longévité. Il faut donc qu’il y ait de l’or pur dans sa dent.

Il faut cibler le bon commerce pour aller vendre ses dents. Un fondeur, si vous en avez un près de chez vous, ou un site Internet spécialisé. Le mieux est de vendre quand le cours est au plus haut, fin de récolter le maximum d’argent pour ses dents.